Infos:  Infos Liban  |  Infos Syrie  |  Infos Palestine  |  Infos Jordanie English | العربية

Infos | Autres pays

 
Rencontre avec les journalistes irakiens dans le cadre du projet Naseej
August 10, 2017
Auteur: Petros Konstantinidis
 
Le Centre SKeyes pour la liberté de la presse et de la culture a organisé, les lundi 31 juillet et mardi 1er août, un atelier sur « La diversité religieuse, culturelle et ethnique dans les médias irakiens », en partenariat avec l’agence française de coopération médias CFI et la Fondation Adyan, dans le cadre du projet « Naseej ». Pendant les deux jours, les discussions tournaient autour de l’actualité, de l’histoire, de l’identité irakienne et du rôle des médias dans la situation actuelle du pays. L’atelier a regroupé 12 journalistes dont les rédacteurs en chef des principaux médias irakiens, reflétant la diversité du pays. Des médias indépendants comme Al Mada et Al Alam Al Jadeed, mais aussi le journal étatique Al Sabbah étaient présents ; tout comme des médias en langues arabe et kurde.
 
Le directeur exécutif de SKeyes, Ayman Mhanna, a lancé l’atelier en présentant le travail de son organisation pour la liberté de la presse au Proche-Orient. Les journalistes irakiens ont par la suite débattu de la liberté de la presse en Irak, de l’indépendance des médias, des divisions existantes et des raisons qui les ont créées. Adnan Hussein du journal Al Mada a souligné que « nous autres Irakiens souffrons des divisions depuis 50 ans » et que « les médias jouent un rôle plutôt négatif dans la lutte contre ces divisions. »
 
Après cette première discussion, la directrice de l’Institut de la citoyenneté et de la gestion de la diversité de la Fondation Adyan, Nayla Tabbara, a présenté les résultats du travail de veille qu’Adyan a conduit avec SKeyes sur le traitement de la diversité religieuse, culturelle et ethnique par les médias irakiens. Les participants ont réagi aux résultats en mettant l’accent sur les sujets d’actualité en relation avec les questions de diversité, comme par exemple la question d’un référendum pour l’indépendance du Kurdistan irakien ou le rôle de la Mobilisation populaire d’obédience chiite dans la lutte contre l’État islamique..
 
La deuxième journée a commencé par une discussion entre les journalistes irakiens et Antoine Haddad, vice-président du Renouveau Démocratique, et le Père Fadi Daou, président d’Adyan, animée par Gisèle Khoury, présidente de la Fondation Samir Kassir. Les participants ont abordé en profondeur les définitions des termes de diversité et de pluralisme, les formes de gouvernance les plus propices à une gestion pacifique de la diversité, et le sens de la citoyenneté dans les pays multiconfessionnels. Finalement, Marianne Roux de CFI a présenté le prix Naseej que va décerner l’agence pour un article publié dans un média du Proche-Orient sur la question de la diversité, invitant les journalistes irakiens à y participer.