Infos:  Infos Liban  |  Infos Syrie  |  Infos Palestine  |  Infos Jordanie English | العربية

Communiqués | Liban

 
L'Union européenne récompense trois journalistes d’Algérie, d’Egypte et d’Irak, lauréats de l'édition 2018
June 1, 2018


13 ans après l’assassinat du journaliste Samir Kassir, la Délégation de l'Union européenne au Liban a organisé le 31 mai, la cérémonie annuelle de remise du Prix Samir Kassir pour la liberté de la presse, en collaboration avec la Fondation Samir Kassir.

Les lauréats de l'édition 2018 :

- Dans la catégorie "Article d’opinion" : Miloud Yabrir (Algérien, né en 1984) médecin et journaliste spécialisé dans les affaires culturelles. Son article "Un siège dans le noir", publié par le journal en The New Arab le 22 février 2018 est une métaphore du système politique algérien dans une salle de cinéma, celle dans laquelle la première constitution algérienne a été adoptée et les péripéties du film politique algérien se poursuivent.

- Dans la catégorie "Article d’investigation" : Asmaa Shalaby (Egyptienne, née en 1990) est journaliste au quotidien égyptien Youm7 spécialisée dans les questions de sécurité. Son article "Les femmes de Fayoum", publié par Youm7 le 15 mai 2017 dresse le portraits de femmes égyptiennes dans l’une des régions les plus marginalisées du pays, soumises aux pires formes d’exploitation professionnelle et sexuelles.

- Dans la catégorie "Reportage audiovisuel d’information" : Asaad Zalzali (Irak, né en 1984) est le directeur de l’agence d’information Maraya News. Son reportage intitulé "Les enfants de Daech" diffusé par la chaîne Deutsche Welle arabe le 7 décembre 2017 expose la situation d’enfants nés de pères membres de Daech, actuellement détenus dans des camps où ils n’ont accès à aucun service et sont dénués de tous leurs droits.

Organisé tous les ans depuis 2006, le Prix Samir Kassir pour la liberté de la presse rend hommage au journaliste libanais Samir Kassir, assassiné le 2 juin 2005 à Beyrouth. Le prix, financé par l'Union européenne, récompense des journalistes qui se sont distingués par la qualité de leur travail et pour leur engagement en faveur de la démocratie et de l'Etat de droit. Le concours est ouvert aux journalistes des Pays d'Afrique du Nord, du Moyen-Orient et du Golfe. Cette année, 193 candidatures ont été reçues, ce qui porte le nombre total des participants depuis la création du prix à près de 2 100. Le prix dans chacune des trois catégories est de 10 000 €.

L’Ambassadeur de l’Union européenne, Christina Lassen, a souligné que la liberté de la presse n’est pas uniquement un droit humain fondamental.  "Pour que toute société prospère, nous avons besoin de journalistes professionnels, talentueux et courageux comme vous, pour éduquer, sensibiliser et dénoncer si nécessaire", a-t-elle déclaré. Elle a ajouté qu’ "il y a de plus en plus d’hostilité envers les journalistes, dans certains endroits. Cette hostilité est d’ailleurs ouvertement attisée par des dirigeants politiques qui ne considèrent plus les médias comme étant la pierre angulaire de la démocratie, mais plutôt comme un adversaire et une menace."

La présidente de la Fondation Samir Kassir, Gisèle Khoury, s’est exprimée en ces termes : "L’espoir naît toujours des ténèbres. Il suffit de consulter les articles des candidats et leurs reportages pour comprendre que le mur de la peur s’est effondré et qu’il n’y a plus moyen d’en ériger un autre aussi solide. Ils pourront toujours essayer, vaines seront leurs tentatives." Et d’ajouter : "Le fait de sous-estimer l’intelligence des gens et de les forcer à choisir entre stabilité et liberté ne sera plus toléré et n’est d’ailleurs plus du tout convaincant. On a longtemps voulu croire que le son des canons résonnait plus fort que toute voix. Cette ère est révolue. Seule la liberté garantit l’État de droit."

Comme tous les ans, un jury indépendant a départagé les candidats. Il était composé de sept professionnels des médias d'Europe et du Moyen-Orient : Adnan Hussein (Irak), rédacteur en chef exécutif du quotidien Al-Mada; Khairallah Khairallah (Liban), éditorialiste et analyste politique; Rami Khouri (Jordanie), éditorialiste et professeur à l’Université américaine de Beyrouth; Leila Shahid (Palestine), ancienne déléguée générale de la Palestine auprès de l’Union européenne; Albana Shala (Pays-Bas), présidente du Programme international pour le développement de la communication à l’UNESCO; Benoît Thieulin (France), doyen de l’école de management et d’innovation à Sciences Po Paris; et Aidan White (Royaume-Uni), président du Réseau de journalisme éthique.

La cérémonie de remise des prix a été animée par Nicole Hajal, présentatrice de télévision et de radio.

Toutes les informations sur l'édition 2018 du Prix Samir Kassir pour la liberté de la presse, les articles et le reportage audiovisuel, ainsi que les biographies, articles et rapports des gagnants depuis le lancement du Prix en 2006 sont disponibles sur le site Internet : www.prixsamirkassir.org.    

Contact :

Tatiana Hosny Richa, Tel: +961 1 56 94 00 ext. 294
tatiana.hosny@ext.eeas.europa.eu