Infos:  Infos Liban  |  Infos Syrie  |  Infos Palestine  |  Infos Jordanie English | العربية

Communiqués | Liban

 
PRIX SAMIR KASSIR POUR LA LIBERTE DE LA PRESSE
June 2, 2017

L'Union européenne récompense trois journalistes de Syrie, d’Egypte et d’Irak, lauréats de l'édition 2017

La Délégation de l'Union européenne au Liban a organisé le 2 juin, en collaboration avec la Fondation Samir Kassir, la cérémonie annuelle de remise du Prix Samir Kassir pour la liberté de la presse, 12 ans après l’assassinat du journaliste Samir Kassir.

Les lauréats de l'édition 2017 :

- Dans la catégorie "Article d’opinion" : Issa Ali Khodr (Syrien, né en 1993) dont les articles d’opinion ont été publiés dans le magazine Hentah et les journaux Al-Modon et Al-Joumhouria. Son article "Quand souhaitez-vous m’égorger ?", publié par le journal en ligne Al-Joumhouria le 14 juillet 2016 relate les derniers jours d’un condamné à mort dans les centres de détention de l’Etat islamique dans le village d’Al-Bab au nord de la Syrie.

- Dans la catégorie "Article d’investigation" : Ghada El-Sharif (Egyptienne, née en 1981) est journaliste d’investigation et rédactrice au quotidien égyptien Al-Masry Al-Youm. Elle supervise les pages consacrées à l’Islam politique et aux droits des femmes. Son article "Le monde secret du trafic sexuel en Egypte", publié par Al-Masry Al-Youm le 18 décembre 2016 est une immersion dans les circuits des "mariages rémunérés" toujours répandus dans plusieurs villages d’Egypte.

- Dans la catégorie "Reportage audiovisuel d’information" : Asaad Zalzali (Irak, né en 1984) est le directeur de l’agence d’information Maraya News. Son reportage intitulé "Projet numéro 1" diffusé par la chaîne Deutsche Welle arabe le 11 janvier 2017 expose un scandale de corruption qui a privé l’Irak de la construction de centaines d’écoles, mêlant népotisme, banquiers véreux et connexions politiques.

Le Prix Samir Kassir pour la liberté de la presse, financé par l'Union européenne, récompense des journalistes qui se sont distingués par la qualité de leur travail et pour leur engagement en faveur de la démocratie et de l'Etat de droit. Organisé tous les ans depuis 2006, le Prix rend hommage au journaliste libanais Samir Kassir, assassiné le 2 juin 2005 à Beyrouth. Le concours est ouvert aux journalistes des Pays d'Afrique du Nord, du Moyen-Orient et du Golfe. Cette année, 191 candidatures ont été reçues, ce qui porte le nombre total des participants depuis la création du prix à plus de 1900. Le prix dans chacune des trois catégories est de 10 000 €.

La Chef de la Délégation de l'Union européenne, l'Ambassadeur Christina Lassen, a souligné qu’"au Moyen Orient, en Afrique du Nord et dans le Golfe, de nombreux journalistes et médias souffrent des effets intimidants du harassement, des menaces et des attaques, en particulier en réaction à leur couverture critique de l’action des gouvernements." Et d’ajouter : "Mais la situation n’est pas aussi noire au Moyen Orient. Ces dernières années, nous avons constaté l’émergence de nouveaux médias critiques et indépendants avec des journalistes qui utilisent les plateformes en ligne, les blogs et les sites web pour promouvoir une nouvelle forme de journalisme. Voici le genre de journalisme que nous encourageons et promouvons."

Gisèle Khoury, Présidente de la Fondation Samir Kassir, a déploré le fait que les libertés soient violées tous les jours. « La presse paie le prix des différends politiques dans la région. Sous prétexte de préserver la sécurité et combattre le terrorisme, les médias sont attaqués, les sites bloqués et les journalistes arrêtés. Les journalistes sont également victimes de licenciements arbitraires sans aucun critère clair et transparent. Récemment, des procédures judiciaires ont ciblé des affaires de liberté de pensée auprès des tribunaux militaires ». Elle a également affirmé que « ceux qui liront les travaux des candidats au Prix Samir Kassir seront fascinés par ce qui a été écrit ou filmé. Du Yémen à l’Algérie, en passant par l’Irak, la Syrie, la Palestine, l’Egypte, la Tunisie ou le Liban » des reportages impressionnants et émouvants. De jeunes journalistes qui veulent révéler la vérité et défendre le citoyen arabe.


Comme tous les ans, un jury indépendant a départagé les candidats. Il était composé de sept professionnels des médias d'Europe et du Moyen-Orient : Yassir Benchelah (Algérie), photographe et réalisateur indépendant ; Martin Chulov (Australie), correspondent au Moyen Orient du journal The Guardian ; Mark Daou (Liban), spécialiste en communication stratégique et enseignant à l’Université américaine de Beyrouth ; Alfred Hackensberger (Allemagne), correspondant du quotidien Die Welt en Afrique du Nord et dans les pays arabes ; Michel Hajji Georgiou (Liban), analyste politique et éditorialiste à L’Orient-Le Jour ; Amina Khairy (Egypte), journaliste et rédactrice au journal Al-Hayat ; Isabelle Lasserre (France), rédactrice en chef associée au Figaro.

La cérémonie de remise des prix a été animée par Diana Moukalled, éditorialiste et productrice pour la télévision.

Toutes les informations sur l'édition 2017 du Prix Samir Kassir pour la liberté de la presse, les articles et le reportage audiovisuel, ainsi que les biographies, articles et rapports des gagnants depuis le lancement du Prix en 2006 sont disponibles sur le site Internet : www.prixsamirkassir.org.    

Contact :

Silke Höfs, Tel: +961 1 56 94 00 ext. 204
silke.hofs@eeas.europa.eu