Infos:  Infos Liban  |  Infos Syrie  |  Infos Palestine  |  Infos Jordanie English | العربية
Michel Seurat, celui qui a révélé au monde « l’État de Barbarie »
Aoun et Hariri renoncent à poursuivre un militant arrêté pour les avoir critiqués
Comment les jeunes participent-ils à la vie citoyenne grâce aux réseaux de
Suivez nos nouvelles sur: |
Newsletter


Dernières nouvelles

Beyrouth devient un forum pour réconcilier les médias et la jeunesse
March 16, 2017
Auteur: Maxime Pluvinet
Source: L’Orient-Le Jour
 Un forum organisé sur deux jours à l'Université Saint-Joseph et financé par l'Union européenne a discuté de la relation entretenue par la jeunesse des pays arabes avec les médias. Parmi les faits qui ont marqué les esprits lors des soulèvements populaires dans nombre de pays arabes en 2011, il y a eu cet enthousiasme pour le cyberactivisme et les réseaux sociaux comme relais de l'information citoyenne face à la censure dictatoriale. Les printemps arabes étaient ceux des m

Le film égyptien Mawlana ne sortira pas en salle à Beyrouth
February 15, 2017
Source: Beyrouth – SKeyes
La société de production Sabbah Brothers a décidé, mardi 7 février 2017, de s’abstenir de diffuser le film égyptien Mawlana dans les cinémas libanais, au cas où le bureau de censure de la Sûreté générale s’obstinait à vouloir en censurer douze minutes. De plus, elle a soumis une pétition à la Sûreté générale et au ministre de l’Intérieur, Nohad Al-Machnouk, pour leur demander de reconsidérer leur position.« La commission de surveillance des films à Beyrouth a décid

Le roman Crime à Ramallah interdit par le procureur général pour « indécence »
February 8, 2017
Source: Cisjordanie – SKeyes
Lundi 6 février 2017, le procureur général palestinien Ahmad Barak a ordonné la saisie de toutes les copies du roman Un crime à Ramallah de Abbad Yahya, sous prétexte qu’il contient des termes « indécents portant atteinte à la morale et à la décence publique ».« Le procureur général Barak a décidé de saisir toutes les copies du roman Un crime à Ramallah disponibles en librairie. Les enquêtes menées sur le roman ont révélé la présence de termes qui portent atteinte à la

« Al-Balad », « al-Waseet » et « Layalina » pourraient licencier une vingtaine de personnes
February 2, 2017
Auteur: Zeina Antonios
Source: L’Orient-Le Jour
 Une vingtaine d'employés des publications al-Balad, al-Waseet et Layalina pourraient être licenciés bientôt, alors qu'ils n'ont pas touché leurs salaires depuis des mois. C'est ce que confirme une liste envoyée par le groupe al-Waseet International (AWI), qui possède ces trois publications, au ministère du Travail. Les employés, eux, demandent à être indemnisés pour « licenciement abusif » et non pour « licenciement économique ».Interrogés par L'Orient-Le Jour, des employ